Affections cardiaques chez les furets

Les affections cardiaques sont relativement fréquentes chez les sujets vieillissants. Elles sont soit la conséquence d’une affection du muscle du cœur ou des valvules cloisonnant l’intérieur du cœur, soit résultent d’une infestation par des vers, les filaires.

Les symptômes

Plusieurs éléments doivent vous alerter : une perte d’appétit et un abattement sont fréquents. Le furet se met à respirer difficilement (dyspnée), avec un rythme anormalement élevé. Il tousse et peut présenter un ventre dilaté, ceci étant lié à la présence d’ascite (accumulation d’eau dans la cavité abdominale).

 

Etiologie

L’affection cardiaque la plus fréquente est la cardiomyopathie dilatée. La cause est mal connue mais pourrait faire intervenir des facteurs alimentaires comme une carence en taurine. Cette affection correspond à une dilatation des cavités du cœur et à un amincissement de ses parois. Elle évolue souvent de manière discrète jusqu’à ce que la détresse respiratoire survienne brutalement.

La cardiomyopathie hypertrophique est un peu moins courante. Il s’agit épaississement anormal des parois du cœur. Souvent, peu de symptômes sont visibles et cette maladie se traduit souvent par une mort subite. Les valvuloplasties sont des dégénérescences des valvules (séparation entre les différentes cavités du cœur), provoquant des fuites au sein des différents compartiments cardiaques. Cette affection évolue ensuite vers une dilatation des cavités du cœur.

Ces maladies cardiaques s’observent surtout à partir de l’âge de 3 ans.

La dernière affection cardiaque rencontrée est due à des vers. Cette infestation par des filaires s’appelle la dirofilariose. Ces vers, nommés Dirofilaria immitis, sont transmis par des moustiques. Ils gagnent ensuite le cœur et les vaisseaux.

Le diagnostic

Il s’appuie sur l’observation des symptômes et sur des examens complémentaires réalisés par le vétérinaire. Une radiographie peut montrer une modification de la taille ou de la forme du cœur, ainsi que l’existence d’un œdème pulmonaire ou d’un épanchement pleural (eau qui s’accumule entre la cage thoracique et le poumon). Une échographie permet d’évaluer les modifications des cavités et des parois du cœur.

Le traitement

Il dépend de l’affection cardiaque rencontrée mais on peut avoir recours à des médicaments du groupe des inhibiteurs de l’enzyme de conversion qui facilitent le travail du cœur, à des diurétiques pour éliminer l’eau accumulée dans l’abdomen et le thorax, à des substances favorisant la contraction des muscles cardiaques...

Le traitement de la dirofilariose est compliqué car il y a un risque important de thrombo-embolie.

Si votre compagnon présente des difficultés respiratoires, il faut l’emmener rapidement chez votre vétérinaire car sa vie est en danger. Il nécessitera peut être une hospitalisation pour pouvoir le placer sous oxygène dans un premier temps.

Si les anomalies du muscle du cœur ou des valvules ne peuvent être évitées, la dirofilariose peut être prévenue. Demandez donc à votre vétérinaire de vous fournir les produits antiparasitaires adaptés et qui seront administrés régulièrement.

 

Sources : http://vetonline.monfidelami.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×